Macron avec une barbe de 3 jours

L’impopularité de Macron tombe au poil…

On ne peut plus passer à côté de cette nouvelle réjouissante pour les uns et malvenue pour les autres : Emmanuel Macron devient de plus en plus impopulaire. Dans la médiasphère il est beaucoup partagé que l’origine de cette impopularité est la conséquence des différentes réformes annoncées durant les vacances d’été. Cependant, il semble qu’un élément de taille soit ignoré par tous les experts. L’équipe de Lumbyou s’est intéressée à ce dossier et voici le résultat surprenant de notre enquête.

L’origine de la popularité de Macron

Souvenons nous du contexte des élections lors des présidentielles, E. Macron a la majorité des votes pour le second tour avec 24,01% et fini par être élu comme président de la république avec 66,01% des voix exprimées. De tels résultats pour un mouvement, « En Marche ! », fraîchement annoncé au préalable des élections présidentielles sont étonnants. La popularité du mouvement est alors propulsée par des discours bien choisis et des équipes expertes en communication toujours là pour donner le bon ton. Du moins, c’est ce que rapporte la majorité des rapports.

Une popularité au poil

Avant de démarrer l’enquête, l’équipe de Lumbyou s’attendait à conclure de la même manière que nombre d’experts… Mais notre honnêteté nous oblige à réellement exposer — et sans traitement — les résultats de notre enquête. Lors de notre enquête, nous étions accompagnés d’un expert en image : Joseph Labarbousse.

J. Labarbousse est une pointure dans son domaine, il a commencé sa carrière en conseillant Karl Marx de perfectionner son apparence d’intellectuel. Fort de ces conseils, Karl Marx décida de laisser pousser sa magistrale barbe. Il est également à l’origine de la puissance de Gandalf Le Gris. En effet,  l’homme n’était jamais pris au sérieux, il était même moqué et ce bien même après avoir annoncé son titre de « Grand Mage ». Joseph suggéra alors à Gandalf d’afficher une barbiche digne d’un sage qui de facto lui fera valoir ce titre aux yeux de tous.

Courbe de popularité de Emmanuel Macron

Avec l’appuie de notre expert en image, notre enquête nous a conduit à nous intéresser aux poils du menton de Macron. On peut dire que Joseph avait vu juste ! Il semblerait qu’effectivement la popularité d’Emmanuel corrèle avec une marge d’erreur de seulement 0,2% à la croissance de sa barbiche et à son absence — lorsqu’il décide donc de la raser. Comme l’atteste sa courbe de popularité.

En mai, la popularité de Macron était déjà acquise,  il avait une barbiche de 3 jours.

Macron avec une barbe de 3 jours
Macron avec une barbe de 3 jours

De mai à juin la courbe continuait de croître. En réalité, cette croissance est proportionnelle à la poussée du poil. Pour bien le saisir, il faut s’intéresser aux analyses biologiques de l’intéressé. Nous avons recueilli une quantité d’information sur la vie de l’homme afin de déterminer la vitesse de poussée de sa barbe. Le rapport affiche une poussée à raison de 0,09 millimètres par jour dans les premiers stades de la croissance des follicules. En appliquant cette croissance folliculaire à la croissance de sa popularité, nous observons une progression identique : à savoir 0,09 points par jour. Ce qui a amené à gagner 2,79% de popularité de mai à juin (31 jours) et 2,79 millimètres de poils au menton.

Une impopularité qui tombe au poil

En observant bien la courbe de popularité de l’homme, nous nous rendons compte qu’il y a une croissance stable — relative à la poussée de sa barbe comme nous l’avons vu — mais qu’à un moment une pente vertigineuse se dresse pour atteindre le sol. Encore une fois, nous nous attendions à rapporter ce que la presse rapporte déjà : une impopularité montante en conséquence des réformes impopulaires. Cependant, Lumbyou observe un phénomène bien plus étonnant et convaincant. À partir de juin la popularité de Macron a débuté son périple vers des seuils toujours plus bas. Que s’est-il passé en juin ? Macron se rend chez un barbier pour se faire couper sa barbiche !

Un barbier rase la barbe de Macron
Un barbier rase la barbe de Macron

Résultats : une popularité en chute libre malgré une croissance stable. Contrairement à la poussée de la barbe qui est linéaire, le fait de raser une barbe est un changement radical, passant de quelques millimètres à zéro. C’est exactement le schéma que suivit sa popularité. J. Labarbousse estime par ailleurs que, nous citons, « […] C’est une grave erreur de la part de son équipe. Ce ne peut être qu’une stratégie ! ». Il est possible que Joseph vise une nouvelle fois juste.

La relève sans la repousse

Heureusement pour le petit Manu — sans barbe c’est plutôt comme cela que nous allons de dénommer pour un soucis de précision — une barbe repousse toujours. Il devra tout de même traverser un désert le temps de la repousse, d’autant que la cote de popularité a bien souvent un train de retard.

Notre équipe rapporte tout de même qu’il se pourrait que le gouvernement ait planifié cet acte de rasage pour faciliter l’entrée d’une nouvelle tête : Edouard Philippe.

Edouard Philippe le barbu et le petit Manu
Edouard Philippe le barbu et le petit Manu

Ce qui voudrait dire deux choses :

  • Le gouvernement planifie de redorer son blason en réduisant l’un pour augmenter l’autre
  • La barbe est un atout influent dans la popularité

One thought on “L’impopularité de Macron tombe au poil…

  1. Ping : Le Blog Barbu

Comments are closed.